Les articles de Julie

 

Bienvenue dans mon monde. Ce blog, c’est un coin de moi où je partage ma vision des constellations familiales, des thérapies brèves, et des instants simples mais précieux de la vie. C’est un espace où l’émotion rencontre la réflexion, où les histoires personnelles se mêlent à des concepts plus profonds. C’est un peu comme ouvrir la porte de mon univers intérieur.

 

J’espère que chaque mot résonnera avec votre propre expérience, que ces idées vous toucheront ou vous feront réfléchir. Merci d’être ici, de vous perdre un peu dans mes pensées. Que ces lectures vous inspirent autant que leur écriture m’inspire.

  • Retour sur le stage Oser être soi – de l’estime de soi à la confiance en soi, qui s’est déroulé du 3 au 5 mai 2024 à Cézac (Gironde). Quel plaisir pour moi d’avoir accompagné pendant deux jours et demi ces belles âmes à ex...

  • Vous vous êtes peut-être déjà étonné de voir comme un mot vous a empli de bonheur ou vous a au contraire amené au 36e dessous… Le poids des mots touche chacun d’entre nous, bien souvent de manière inconsciente. La puissance des mots e...

  • Retour en images sur le stage constellation familiale et yoga, à Cézac (Gironde) en décembre dernier. Un magnifique week-end coanimé avec Lunalaya, dans une énergie d’amour inconditionnel. Deux jours et demi pour se reconnecter à son ...

  • Les constellations familiales pour guérir le transgénérationnel Le but de cette approche généalogique est de libérer les descendants des poids inconscients hérités de leurs ancêtres. En comprenant les mémoires familiales et en travaillant à...

  • Les épreuves de la vie La vie est une aventure complexe, faite de hauts et de bas, d’expériences joyeuses et d’épreuves douloureuses. Parfois, les maux du passé ou du présent peuvent nous tourmenter, nous retenir et nous empêche...

  • Imaginez un lac, calme et paisible. Dans ce lac, jetez-y une pierre. Cette pierre va provoquer des ondes, qui vont se propager jusqu’au rivage. Le temps passant, ces ondes ne seront plus visibles à l’œil nu, mais perdureront tout de m...